La spécialité de l’élevage des Trois fontaines: un veau dit rosé, délicieux

Les circuits-courts s’en sortent bien en province de Luxembourg.
Quel est l’impact de la crise sanitaire sur nos agriculteurs ? Ce sont surtout les petits producteurs qui participent aux circuits courts, qui doivent faire preuve de créativité. Mais lorsqu’ils y arrivent, souvent, l’engouement pour ce type de produits du terroir est tel, qu’ils augmentent de façon significative leur clientèle. Si bien que globalement – en tenant compte des fermetures- ils feront une année plus ou moins normale.

Le patron de l’élevage des Trois fontaines à Oppagne (Durbuy) l’utilise pour faire couper sa viande par un boucher professionnel et la conditionner. Il vend aussi du lait bio saisonnier – qui n’est produit que pendant une partie de l’année-. Le patron de cet élevage, David Pierard, parle aussi d’une année plus ou moins normale sur le plan financier : « il a par contre fallu prendre plus de précautions, que ce soit pour les vétérinaires ou pour le transport de la viande ».

David Pierard s’est organisé en livrant lui-même ses produits dans un rayon de dix kilomètres. Les gens peuvent aussi venir chercher sur place. Sa spécialité : un veau dit rosé, délicieux. Les animaux n’ont été nourris qu’avec du lait et de l’herbe. En deux mois et malgré la crise, il a « écoulé » pas moins de 500 kilos de viande en colis de 5 à 10 kilos. Et cela sans beaucoup de publicité : « uniquement par le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux ». Les utilisateurs de circuits-courts et du web qui ont fait preuve de créativité s’en sortent donc sans trop de casse…

Source: Sudinfo

Lisez plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*