Ter Beke ferme son usine néerlandaise contaminée

Le fabricant de charcuteries et de plats cuisinés Ter Beke ne rouvrira pas son usine néerlandaise d’Aalsmeer. Le site avait été fermé en octobre sur ordre de l’inspection alimentaire néerlandaise, l’usine ayant été jugée probablement responsable de la mort de 3 personnes et d’une fausse couche.

Vingt autres personnes sont tombées malades après avoir mangé de la viande produite à Aalsmeer, au sud d’Amsterdam. Des analyses avaient révélé la présence de listeria sur le site de production, soit la même bactérie qui avait été révélée par des tests ADN sur les victimes.

La direction avait envisagé de rénover le site. L’entreprise familiale belge cotée a finalement décidé de le fermer purement et simplement. “Une rénovation était trop chère. La bactérie était dans les murs”, précise une responsable du syndicat néerlandais CNV.

La décision aurait été prise il y a déjà un mois, mais elle vient seulement d’être rendue publique. Selon le CNV, une cinquantaine de personnes seront licenciées, et 50 salariés pourraient être transférés à 45 km de là, à Ridderkerk, où Ter Beke possède une autre usine.

En octobre dernier, Ter Beke avait dû rappeler des dizaines de tonnes de viande aux Pays-Bas. Le groupe n’aurait perdu aucun client. D’autres usines néerlandaises de Ter Beke reprendront l’activité de l’usine d’Aalsmeer.

Selon le groupe belge, l’affaire risque d’influencer négativement son excédent brut d’exploitation (ebitda) 2019. Il devrait être inférieur de 10% aux prévisions. Les analystes tablant sur un ebitda de 50 millions d’euros, il devrait plafonner autour de 45 millions.

Source: L’Echo

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*