Viande porcine : un aperçu mondial par le BPG

Le mercredi 16 octobre fut un moment clé pour le Belgian Pork Group (BPG). C’est à ce moment qu’eût lieu la quatrième édition de la Belgian Pork Academy à la Maison de la Nutrition à Roulers. Un moment où  fut dressé l’ état des lieux de la consommation de viande porcine.

Glenn Coolsaet a expliqué les activités internationales du groupe :

  • La consommation de viande porcine  est en baisse en Europe, mais elle est compensée par une augmentation en Asie, en particulier en Chine.
  • Le bien-être des animaux est à l’ordre du jour. En Allemagne, il y a l’initiative Tierwohl, qui consiste à verser une contribution par morceau de viande, redistribuée aux agriculteurs afin d’améliorer le bien-être animal. Aux Pays-Bas, depuis dix ans, le label Beter Leven Keurmerk se concentre sur le bien-être animal. Le BPG lui-même a lancé ” Le goût et le bien-être garantis “, basé sur les quatre P : People, Pig, Product, Planet.
  • L’emballage fait également l’objet d’une grande attention et les exigences varient d’un continent à l’autre. Pour le marché chinois, BPG a développé des boîtes jaunes-rouges dans lesquelles la viande est presque emballée sous forme de pralines. Un format très apprécié par les Chinois.
  • En plus du goût, les Asiatiques considèrent que l’odeur et la couleur de leur morceau de viande sont importantes.
  • Le jambon ne score pas en Asie et finit dans le hachis. Par contre, le bacon du ventre y est plus onéreux que le bœuf.
  • Le végétarisme est en plein essor dans le monde entier. Le BPG  n’est pas contre le principe « veggie », mais encourage plutôt les flexitariens et, entre-temps, commercialise également des produits à base de seitan, entre autres choses.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*