«À l’appréciation du boucher»

Du côté de l’Afsca, on confirme que le boucher a le droit de refuser les boîtes. «S’il constate un reste de bolo ou autre, il peut refuser de mettre sa viande dedans», explique Stéphanie Maquoi, porte-parole de l’Afsca.

Pas évident de refuser en tant que commerçant? «Le boucher peut prendre ses responsabilités, même si c’est vrai que ça peut être délicat.» D’après elle, le consommateur est responsable de ses boîtes. «Les personnes qui se lancent dans ce genre de démarche savent à quoi s’en tenir et sont attentives à l’hygiène et à la chaîne du froid. Elles savent aussi que les aliments doivent se consommer rapidement vu qu’ils ne sont pas emballés de façon industrielle.» D’après elle, l’Afsca essaye de s’adapter à la société, aux demandes des consommateurs «qui ont une part de responsabilité.»

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*